La gratitude

Si tu me suis sur Facebook, tu sais que cette année, j’ai commencé un Bullet Journal (BuJo pour les intimes). Dedans, j’y note mes objectifs du mois et de la journée, j’ai un tracker pour le comportement de mes enfants le soir (non, ils ne sont pas si terribles que ça 😉), le suivi de mon cycle menstruel (car pour une femme, il est important à mes yeux d’effectuer ce suivi pour mieux se connaître) 🌺… j’ai encore peu de choses dedans, mais pour l’instant, ça me convient.

Surtout, j’ai dans mon BuJo des encarts dédiés à la gratitude. Je pratique la gratitude depuis des mois maintenant, de façon plus ou moins régulière. En ce qui me concerne, j’ai un mal fou à prendre des habitudes. Le point positif : les mauvaises habitudes ne s’ancrent jamais ! Le point négatif : les bonnes habitudes non plus… mais la gratitude, c’est quelque chose que je parviens à faire régulièrement.

Comme vous voyez, mon BuJo est simple et les encarts de gratitude aussi !

Qu’est-ce que la gratitude ?

La gratitude pourrait ne pas avoir grand chose à voir avec la naturopathie, mais c’est quand même une notion qui me semble importante car elle permet un mieux-être non négligeable dans une période où on est plus ou moins tendu. On est la semaine du Blue Monday : concept bien tentant, en réalité créé en vue d’une campagne de publicité pour une agence de voyage. Mais en ce mois de janvier 2021, il faut bien dire que le moral n’est pas forcément au beau fixe : c’est l’hiver, il fait froid, la neige ne rend pas tout le monde heureux, les résolutions prises pendant les fêtes commencent à s’étioler, on se rend compte que les petits kilos pris pendant les riches repas de fêtes seront plus difficiles à perdre qu’on le pensait, les jouets des enfants se cassent les uns après les autres et ça crée des crises, la situation financière n’est pas jolie jolie… bref, c’est la cata !

Alors pourquoi parler de gratitude en ces jours si noirs ? Tout simplement pour se souvenir que malgré la noirceur de la nuit, il y a toujours un soleil qui brille quelque part et le plus facile à trouver, c’est celui qui se trouve en nous. Il s’agit parfois d’enlever tout ce qui le recouvre mais une fois qu’on a appris à regarder et faire briller ce soleil intérieur, on sait qu’on l’a toujours en soi et qu’il n’est jamais bien loin.

Pourquoi découvrir ce soleil intérieur peut aider les mamans ?

Pour les raisons citées plus haut ! Racontons une petite histoire : vos enfants sont rapidement énervés le soir parce qu’ils n’ont probablement pas pu se défouler dehors dans la journée à cause de la pluie (ou bien la neige les a carrément rendus électriques et impossible de faire redescendre la pression). Les crises fratricides sont nombreuses, votre voix s’enroue à force de tenter de rendre justice à l’un ou l’autre, vous surveillez que les grands n’éborgnent pas le petit dernier qui découvre la maison (non ! pas le placard de la salle de bain !), les crises de larmes autant pour eux que pour vous ne sont pas loin et votre conjoint, par pudeur et précautions, n’a pas envie de s’impliquer dans une situation qui risque de se retourner comme un boomerang contre lui. La fatigue générale due à l’hiver et aux rhumes qui s’installent n’aide pas. Après moult bagarres, vous finissez par coucher vos petites têtes blondes, vous vous affalez dans le canapé et vous vous demandez peut-être pour la énième fois pourquoi avoir voulu des enfants, pourquoi autant, etc.

Stop ! Arrêt sur image ! Laissons là les pensées négatives. Aujourd’hui, qu’est-ce qui vous a fait sourire ? Qu’est-ce qui vous a mis du baume au cœur ?

Pour répondre à ces questions, ne regardez pas uniquement ce qui s’est passé avec votre famille car vous n’êtes pas qu’une maman : vous êtes une femme, qui a des activités dans sa journée. Qu’est-ce qui s’est passé de positif dans votre journée entière ? Une blague autour d’un café avec les collègues, une ballade avec le chien, un rayon de soleil qui a caressé votre main, une publication qui vous a fait chaud au cœur, le sourire d’un passant ou de la caissière, la fleur ouverte que vous découvrez dans vos plantes, un échange avec votre conjoint… ça peut être n’importe quoi !

Et tandis que vous êtes affalée dans votre canapé, notez ces soleils de gratitude dans un carnet. Nous sommes en janvier, il est encore temps de prendre au moins cette résolution ! Et si vous lisez cet article à un autre moment de l’année, il n’est jamais trop tard pour s’y mettre !

Si vous voulez en savoir plus sur la gratitude, voici un article très intéressant sur les 10 raisons que vous avez de la pratiquer au quotidien :

Lutter contre la fatigue ?

Aujourd’hui, après une journée pendant laquelle j’ai eu du mal à me motiver pour ce que je voulais faire, je me dis qu’il est évident qu’on ne peut pas lutter non-stop contre la fatigue quand celle-ci est un état long et répétitif. Je dis long et répétitif puisqu’avec des enfants, il est finalement difficile d’être pleinement reposée. Il n’y a qu’à voir tous ces articles de mamans fatiguées, épuisées, qui n’en peuvent plus de la maternité ; sans compter les commentaires encore plus nombreux !

Elles aspirent simplement à juste 2 jours de vacances sans enfants (après tout, si on peut être en vacances de son travail, on peut aussi l’être de ses enfants non ? Non ?), pour souffler. Et puis quand on croit que les enfants commencent à faire leurs nuits, ils ne veulent simplement plus se coucher !

« Il y a quelque chose dans ma chaaaaaambre » 😭 (ça, c’est la réaction de la maman qui pensait enfin pouvoir se coucher à 21h30, dans son lit et non sur le canapé avec la petite entre les bras…) A croire qu’ils ne veulent juste pas qu’on se repose enfin !

La procrastination c’est le bien !

Et donc aujourd’hui, j’étais même tellement fatiguée que je n’ai pas réussi à me mettre un coup de pied au *** pour faire tout ce qui m’attend dans la maison.

Au lieu de procrastiner pendant que le petit était à la sieste et la grande à l’école, j’aurais peut-être mieux fait de dormir, me direz-vous ! Eh bien oui, j’aurais pu ! Mais en fait, non. Je voulais simplement profiter de ces instants de calme… pour ne rien faire ! La non-productivité représente parfois un bien-être psychologique bien agréable pour nos cerveaux de parents surexploités !

Mode automatique pour tout balayer

Autre solution : se mettre sur le mode automatique. Le lave-vaisselle à vider ? Pas de problème. On enchaine avec le linge à pendre ? Soit. Le lit a changer ? Allons-y ! Et là, surprise ! Malgré la fatigue chronique, on se rend compte qu’on a réussi à faire quelque chose ! Bon, il faut bien l’admettre, ce n’est rien de productif. On aurait pu l’être un peu plus en triant les vêtements du placard pour le vider (le bienfait que le minimalisme a sur moi fera l’objet d’un prochain article !).

Mais franchement, ne nous flagellons pas : on a fait quelque chose de ses dix doigts et c’est déjà pamal !!

Vive l’activité improductive !

Ou encore, ce que j’ai fait ces derniers jours : trouver une activité qui fait juste du bien. Je ne parle pas de se poser dans le canapé, regarder la télé et zapper à n’en plus finir. Pour l’avoir fait à une période, on risque de se sentir encore plus nulle que le mode automatique en fin de journée ! Non. Par exemple, j’ai lu. Je me suis enfilée plus de 2000 pages d’une romance à l’eau de rose qui ne m’a rien apporté de transcendant, ce qui m’a procuré un bien fou ! Après si vraiment tu aimes l’écran, profites-en pour regarder une série (tu sais, celle qui dure bien longtemps, qui t’accrochera dès le premier épisode et qui t’OBLIGERA à te mettre dans ta bulle !) ou LE film que tu voulais regarder depuis la naissance du petit dernier.

Bref, fais-toi plaisir !

Et toi, tu fais quoi si tu es trop fatigué(e) pour faire quoi que ce soit de vraiment constructif ?

Naturopathie ?

La naturopathie est classée comme 3ème médecine traditionnelle mondiale par l’OMS, après les médecines traditionnelles chinoise et ayurvédique.

« La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. » (OMS)

Suite à cette définition, pouvez-vous vraiment dire que vous êtes en santé ?

Chaque naturopathe ou presque, a sa propre définition de la naturopathie. Et en fonction de sa pratique et de son histoire, la définition pourra encore varier.

Je vais maintenant vous donner ma propre définition de la naturopathie.
Un naturopathe, ce n’est pas (entre autres) :

  • Un médecin : il ne doit pas vous conseiller d’arrêter un traitement prescrit par votre médecin traitant par exemple ;
  • Un ostéopathe ou un kiné (sauf s’il en possède le diplôme) : un naturopathe ne fait pas de manipulation ; il peut en revanche être réflexologue, masseur et vous proposera ses services dans ce sens…
  • Un pharmacien : il ne pourra pas vous prescrire des médicaments. D’ailleurs, un naturopathe n’a pas vraiment vocation à la prescription de quoi que ce soit. Pourquoi ? Bonne question ! Voyons maintenant à quoi sert un naturopathe !
Vous êtes plutôt médicaments pharmaceutiques ou plantes et produits naturels ?

Un naturopathe va vous aider à retrouver une hygiène de vie en harmonie avec votre constitution.


Mais Véro, c’est quoi, la constitution ? 
Faisons simple : la constitution, c’est votre tendance à être mince ou non. Par exemple, si vous êtes plutôt mince, vous pourrez enfin comprendre pourquoi vous ne supportez pas les gros repas alors que votre voisin, de stature plus enrobée, engloutit des assiettes sans trop ressentir de troubles ! Vous saurez aussi pourquoi vous avez du mal à dormir alors que votre sœur dort sans problème, peu importe le bruit.

En clair, la naturopathie vous permet de redevenir responsable de votre santé et votre bien-être.

Avec la naturopathie :

  • On cherche la cause de la cause de la cause… d’un trouble ;
  • On puise des solutions dans les méthodes traditionnelles mais avec l’appui des recherches récentes (par exemple sur la flore intestinale, aussi nommée le microbiote) ; il puisera par exemple dans la sagesse des plantes ;
  • Et surtout, on considère la personne dans son ensemble ! On ne s’occupera pas que d’une partie du corps (le dos ou le bras), mais du corps tout entier, sans oublier la tête… Saviez-vous que vos désordres intestinaux peuvent être liés à un stress chronique ou à un événement dit traumatique dans votre vie ?

La naturopathie peut vous aider à gérer des troubles très variés et pour cette raison, certains naturopathes ont choisi de se spécialiser dans certains sujets, même si leurs connaissances leur permettent de tout appréhender : désordres intestinaux, troubles du sommeil, problématiques féminines, problèmes de poids, gestion du stress, transition vers un nouveau style d’alimentation

Moi j’ai choisi de m’intéresser aux femmes, et plus particulièrement aux mamans fatiguées. Parce qu’elles sont submergées par leur quotidien et leur fatigue, les mamans ne voient pas la puissance qu’elles ont en elles. Elles n’ont pas non plus connaissance des outils qui sont à leur disposition pour les aider à mieux gérer leur fatigue au quotidien. Avec la naturopathie et quelques règles simples d’hygiène de vie, elles peuvent facilement retrouver l’énergie nécessaire à la gestion de leur quotidien.
Comme je dis : fatiguée, oui, mais épanouie !

Tu veux en savoir plus ?

Si tu ne veux pas manquer un article, une offre, une astuce, inscris-toi à la newsletter !

Traitement en cours…
Terminé ! Vous figurez dans la liste.