Fatigue et enfants

Lutter contre la fatigue ?

Aujourd’hui, après une journée pendant laquelle j’ai eu du mal à me motiver pour ce que je voulais faire, je me dis qu’il est évident qu’on ne peut pas lutter non-stop contre la fatigue quand celle-ci est un état long et répétitif. Je dis long et répétitif puisqu’avec des enfants, il est finalement difficile d’être pleinement reposée. Il n’y a qu’à voir tous ces articles de mamans fatiguées, épuisées, qui n’en peuvent plus de la maternité ; sans compter les commentaires encore plus nombreux ! Elles aspirent simplement à juste 2 jours de vacances sans enfants (après tout, si on peut être en vacances de son travail, on peut aussi l’être de ses enfants non ? Non ?), pour souffler. Et puis quand on croit que les enfants commencent à faire leurs nuits, ils ne veulent simplement plus se coucher ! « Il y a quelque chose dans ma chaaaaaambre » 😭 (ça, c’est la réaction de la maman qui pensait enfin pouvoir se coucher à 21h30, dans son lit et non sur le canapé avec la petite entre les bras…) A croire qu’ils ne veulent juste pas qu’on se repose enfin !

La procrastination c’est le bien !

Et donc aujourd’hui, j’étais même tellement fatiguée que je n’ai pas réussi à me mettre un coup de pied au *** pour faire tout ce qui m’attend dans la maison.

Au lieu de procrastiner pendant que le petit était à la sieste et la grande à l’école, j’aurais peut-être mieux fait de dormir, me direz-vous ! Eh bien oui, j’aurais pu ! Mais en fait, non. Je voulais simplement profiter de ces instants de calme… pour ne rien faire ! La non-productivité représente parfois un bien-être psychologique bien agréable pour nos cerveaux de parents surexploités !

Mode automatique pour tout balayer

Autre solution : se mettre sur le mode automatique. Le lave-vaisselle à vider ? Pas de problème. On enchaine avec le linge à pendre ? Soit. Le lit a changer ? Allons-y ! Et là, surprise ! Malgré la fatigue chronique, on se rend compte qu’on a réussi à faire quelque chose ! Bon, il faut bien l’admettre, ce n’est rien de productif. On aurait pu l’être un peu plus en triant les vêtements du placard pour le vider (le bienfait que le minimalisme a sur moi fera l’objet d’un prochain article !).

Mais franchement, ne nous flagellons pas : on a fait quelque chose de ses dix doigts et c’est déjà pamal !!

Vive l’activité improductive !

Ou encore, ce que j’ai fait ces derniers jours : trouver une activité qui fait juste du bien. Je ne parle pas de se poser dans le canapé, regarder la télé et zapper à n’en plus finir. Pour l’avoir fait à une période, on risque de se sentir encore plus nulle que le mode automatique en fin de journée ! Non. Par exemple, j’ai lu. Je me suis enfilée plus de 2000 pages d’une romance à l’eau de rose qui ne m’a rien apporté de transcendant, ce qui m’a procuré un bien fou ! Après si vraiment vous aimez l’écran, profitez-en pour regarder une série (vous savez, celle qui dure bien longtemps, qui vous accrochera dès le premier épisode et qui vous OBLIGERA à vous mettre dans votre bulle !) ou LE film que vous vouliez regarder depuis la naissance du dernier.

Bref, fais-toi plaiz’ !

Et toi, tu fais quoi si tu es trop fatigué(e) pour faire quoi que ce soit de vraiment constructif ?

Allez, je me remets en mode automatique pour le marathon du bain, du dîner, du coucher…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s